Accueil

Parution août 2010 :

- Editions la Machotte
- ISBN : 978-2-919411-00-9
- 156 pages
- Prix public : 21,00 € (Acheter)
- Ressources complémentaires

Envoyez vos questions à :
Touzet (at) sciences-cognitives.org

Touzet

Mentions légales

   .   

<<< chapitre précédent

chapitre suivant >>>

13. Faire de l'humour 100% efficace ? (chapitre 13 du livre Conscience, Intelligence, Libre-Arbitre ?", C. Touzet, 2010)


Scott Adams, célèbre et prolifique cartooniste américain, est le père de « Dilbert ». Dans un de ses livres 25, il nous donne sa méthode pour réussir un trait d'humour. Il définit 6 dimensions :

  1. mignon (cuteness)
  2. méchant (meanness)
  3. bizarre (bizarreness)
  4. reconnaissable (recognizability)
  5. cochon (naughtiness)
  6. malin (cleverness)

et son axiome est que si ce que vous proposez est une exagération dans 2 parmi ces 6 dimensions alors ce sera perçu comme drôle (fig. 13.1). Une seule dimension n'est pas suffisante, tandis que trois n'apportent rien de plus.

Forts de notre compréhension de la TnC, nous pouvons voir que si la situation que vous imaginez est une exagération dans une seule de ces dimensions, alors elle sera perçue telle quelle. Elle sera en dehors de la carte, mais vous pourrez sans problème discerner ce qui a été exagéré, et aussi localiser le point de départ. Par contre, si la situation met en jeu 2 dimensions, alors il y a 2 cartes et 2 exagérations. A priori, l'une et l'autre n'ont aucun rapport et vous ne pouvez pas trouver de "chemin" explicatif qui partant de l'une, fasse apparaître l'autre comme normale. Vous êtes donc surpris et désarçonné ! La réponse comportementale à la surprise est ici le rire. Dans d'autres cas, c'est la fuite, la peur, l'attaque, l'intérêt...

Figure 13.1 – Parmi les 6 dimensions disponibles pour créer de l'humour, au moins 2 sont nécessaires.

Je ne résiste pas au plaisir de vous livrer ici ma blague préférée (héritage de mon directeur de thèse) afin de mettre en lumière notre nouvelle connaissance.

Dans un marigot de la jungle équatoriale, écrasé sous le soleil, rien ne bouge tellement il y a de lumière et de chaleur, pas une ride sur l'eau, pas un bruit, rien ! Deux hippopotames font la sieste côte à côte, lorsque l'un dit à l'autre : « je n'arrive pas à me faire à l'idée qu'on est déjà mercredi ».

D'après notre grille d'analyse, cette blague contient une exagération dans les deux dimensions suivantes :
  (1) : des animaux plutôt mignons (hippopotames),
  (3) : des hippopotames parlent,
  (4) : leur préoccupation (le temps file trop vite) ressemble à des choses que nous avons déjà entendues, mais certainement pas dans ce contexte.

Si nous enlevons les animaux pour y mettre des hommes, la blague ne fonctionne plus. Si nous enlevons le caractère reconnaissable du discours (en remplaçant par quelque chose de typiquement animal comme « j'ai faim »), cela ne fonctionne plus. Dans cet exemple, deux dimensions exagérées sont effectivement nécessaires pour obtenir un trait d'humour.


Notes de bas de page

25. Scott Adams, The Joy of Work, Dilbert's Guide to Finding Happiness at the Expense of your Co-workers, HarperCollins, 1998, ISBN 0-88730-871-6, 266 pages. (The « Two of Six » rule, page 200).

<<< chapitre précédent

chapitre suivant >>>